Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques Montréalaises
  • Chroniques Montréalaises
  • : La vie à Montréal et au Québec vue par une française en expatriation pour quatre ans d’études
  • Contact

Profil

  • Aleitheia
  • Thésarde en biologie et passionnée de sports plus ou moins extrêmes, de nature et de voyages...
  • Thésarde en biologie et passionnée de sports plus ou moins extrêmes, de nature et de voyages...

Recherche

Archives

9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 17:27

Ah en voilà un sujet intéressant!!! 

 journey-epopee

De façon générale, les finances de tout résident du Québec se résument à quelques principes pas difficiles à retenir :

 

Principe 1 : IL FAUT PAYER!!!

 

Partout, tout le temps, pour tout.

Explications : 

 

- Ouvrir un compte en banque : 

 desjardins

Comme en France, besoin de pas mal de papiers administratifs.

Là où ça commence à rigoler, c'est que pour ouvrir un compte il faut généralement obtenir un garant canadien. Quelqu'un de votre famille, un ami, n'importe qui mais un garant (j'ai toujours pas bien compris pourquoi, vous allez voir). Bon. Dans mon cas où j'ai débarqué ici sans connaître la moindre personne, j'ai été bien en peine de donner un nom. Au lieu de me dire "nous comprenons mademoiselle, pas de soucis", on m'a répondu "dans ce cas il nous faut le nom de 2 personnes". Euuuhhh... C'est-à-dire que si je ne connais pas une personne pour être mon garant je ne vois pas comment je pourrais en connaître deux... Vous voyez? La responsable à la banque a eu l'air tellement désemparée qu'en désespoir de cause j'ai donné le nom de la gestionnaire de mon appartement et celui de mon directeur de recherches.

 

 

Ensuite, il me fallait obtenir une carte bancaire. Pas vraiment le même système qu'en France, ici ils ont deux types de carte : 

 Interacune carte de débit, qui correspond à notre carte bleue (ici on l'appelle Interac), impossible d'avoir un solde négatif avec ça, on ne peut dépenser que ce qui est sûr le compte (d'où ma surprise sur la nécessité d'un garant, puisque de toute façon je ne serai pas endettée avec ça, je ne vois pas ce qu'ils risquent... mais je ne suis pas banquière). 

img-25

 

                                         une carte de crédit : j'y reviendrai dans le principe 2.

 

 

- Les moyens de paiement

 

Les mêmes qu'en France même si tout n'est pas aussi utilisé (le chèque notamment est rare), et tous payants!! (carte de crédit, chèque, virement...)

 

- Les transactions et opérations

 

Eh oui, les banques faisant très peu de bénéfices (hum...) tout est payant : les retraits au guichet, les paiements de factures par internet, les paiements par carte aux magasins...

Souvent les banques proposent des forfaits genre "tant d'opérations pour x dollars". Faut quand même se méfier, personnellement j'ai droit à 12 opérations pour 8$, l'opération supplémentaire est facturée un peu plus d'1$. Ca peut aller très très vite. Il faut aussi savoir que les frais d'opération au guichet avec un conseiller sont plus élevés (à peu près le double) que ceux effectués au guichet automatique...

 les nouveaux billets canadiens a 201152102837 300

 

Principe numéro 2 : MOINS TU PEUX PAYER, PLUS TU PAYES!!

 

Certes ce n'est pas un principe typiquement canadien. Explications : 

 

Pour comprendre ça, il faut revenir à la carte de crédit. Il s'agit ici d'une véritable carte de crédit, c'est-à-dire que ce qu'on paye avec n'est généralement pas débité immédiatement mais que du coup vous avez des frais.


Ce genre de carte est impossible à obtenir si l'on ne possède pas d'"historique de crédit". Qu'est-ce que c'est, tout simplement la preuve que vous avez déjà souscrit DES crédits (un seul n'est pas suffisant) auprès de qui vous voulez (grand magasin, achat de voiture...) et que vous pouvez les rembourser (preuve bancaire à l'appui).


Obtenir un bon historique de crédit prend environ 1 an et va totalement à l'encontre de mes principes en matière de gestion d'argent : si je n'ai pas l'argent sur mon compte, je n'achète pas (à part cas particulier comme achat immobilier bien sûr).


Eh oui, ici le crédit est roi... et à des taux défiant toute concurrence : 18,25,30%. Une fois que vous avez un historique de crédit vous pouvez ouvrir des crédits à la pelle partout, on vous en proposera dans tous les coins.

 

Comme en Europe, moins vous pouvez les rembourser rapidement, plus ils vous coûtent cher (cf le sketch de Coluche ici : 


Cela dit il faut être honnête, j'espère bien m'en passer mais quiconque souhaite s'installer ici devra nécessairement en passer par des crédits pour obtenir ce fameux historique de crédit tellement convoité...


On retrouve aussi ce principe dans le fonctionnement des comptes bancaires ; en effet, si vous avez bien lu, vous avez compris qu'il faut payer toutes les opérations. Sauf que plus on a d'argent sur le compte, moins ces opérations sont chères. La conseillère m'a même dit gentiment avec un joli sourire que "si vous laissez plus de 10 000$ sur votre compte on vous offre les opérations"... Je crois que je n'ai même pas répondu...

 

Principe numéro 3 : BIG BROTHER IS WATCHING YOU

 equifax.gif

Eh oui, on est surveillé par quelque chose qui s'appelle "Equifax" et qui évalue la solvabilité. En effet, chaque fois qu'on veut acheter à crédit, il faut donner un "numéro d'assurance sociale" ou NAS qui recherche l'historique de crédit.

Il existe des lois pour protéger le NAS mais par exemple beaucoup de propriétaires le demandent avant de louer un appartement, histoire de vérifier que vous avez la capacité de payer (c'est illégal mais répandu).


Principe numéro 4 : LE SURENDETTEMENT, C'EST LA M....

 

C'est pas nouveau non plus et certainement pas typiquement canadien ou québecois : au-delà d'un certain chiffre d'endettement, Equifax vous attribue une mauvaise note et vous n'avez plus droit à rien ; il va falloir ramer pour se sortir des dettes faramineuses dans lesquelles les crédits vous auront plongé... La seule chose c'est que j'ai quand même l'impression qu'en France on vous empêche de faire des crédits avant d'en arriver à ce point là (quoique l'expansion des crédits revolving n'arrange pas les choses). 

Sans-titre-1.jpg

 

 

Pour résumer : Pour acheter il faut payer, pour épargner il faut payer, pour encaisser de l'argent il faut payer, pour s'endetter aussi, en bref il faut toujours payer, payer, PAYER!!!!!!! Vive l'Amérique!!!

(et d'un point de vue plus personnel, tant que je ne suis qu'étudiante ici, le NAS n'est pas obligatoire pour moi... :-)) Tant mieux!)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jay 12/07/2011 07:24


Comme le chantait si bien le groupe TELEPHONE : " ARGENT TROP CHER !! "