Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques Montréalaises
  • Chroniques Montréalaises
  • : La vie à Montréal et au Québec vue par une française en expatriation pour quatre ans d’études
  • Contact

Profil

  • Aleitheia
  • Thésarde en biologie et passionnée de sports plus ou moins extrêmes, de nature et de voyages...
  • Thésarde en biologie et passionnée de sports plus ou moins extrêmes, de nature et de voyages...

Recherche

Archives

25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 11:00

Ben oui, je n'allais quand même pas faire l'impasse là-dessus!!! 

 

Sans-titre-2.jpg

 

Grand évènement sportif de la ville, l'épreuve présente plusieurs courses : marathon (pour les non-initiés, la distance fait donc 42.195km et non il n'y a pas de marathon plus court que d'autres!), un demi-marathon (ben oui, en Europe on dit semi mais je m'adapte à la culture québecoise!), un 10km, un 5 km et un 1 km pour les enfants (appelé "petit marathon" mais n'allez pas en conclure qu'il existe plusieurs distances pour un marathon hein, je vous l'ai déjà dit!)

 

Relativement plat, homologué pour le marathon de Boston (eh oui, tout le monde ne peut pas courir le marathon de Boston, à titre d'exemple les hommes de 18 à 34 ans doivent justifier d'un temps de 3h05 sur un autre marathon officiel l'année précédente... autant vous dire que ça enlève un paquet de monde), le départ se fait sur le pont Jacques Cartier (si vous vous rappelez mon article sur le parc Jean Drapeau, eh bien c'est dans le coin). Il paraît que sentir le pont vibrer sous les milliers de paires de chaussures vaut le détour...

 

allcourse11elevation.jpg

 

(petit aperçu du parcours, même si vous ne connaissez pas la ville)

 

Sans-titre-3.jpg

Une température sympa, heureusement pas trop chaude, une humidité correcte par rapport à hier... Il y a des meneurs d'allure, ici ils n'ont pas de ballons mais des oreilles de lapin, marrant! :-)

 

Sans-titre-4.jpg

 

Comme partout, les rues empruntées sont fermées à la circulation... Les gens râlent-ils autant qu'en France je ne sais pas, je n'ai pas entendu de commentaires désobligeants.

 

Sans-titre-5.jpg

 

En dotation pour chaque coureur, une médaille et un T-shirt technique... Pas franchement de quoi justifier le prix d'inscription (entre 80 et 100 dollars canadiens pour le marathon... hic), mais il y a des ravitos tous les 3km et le repas d'après-course est prévu. Il ne faut pas oublier que des élites viennent ici, les premières places sont trustées par Kenyans et Ethiopiens, pas de réelle surprise...

Sans-titre-6.jpg

 

2620 coureurs, 2532 finishers, le premier (kenyan comme je le disais) gagne en 2h13'44, la 1e féminine (Ethiopienne) en 2h33'20, le dernier franchira la ligne en 6h45... C'était son premier marathon!

 

J'étais placée au km 32, la meilleure place pour voir la plupart des coureurs se prendre le mur en pleine face... et les encourager d'autant plus!

P4220100

Pour ceux qui doutent de la santé mentale des coureurs qui se lancent sur un tel parcours... Essayez de comprendre. 

P4220096

On se lance un défi, un marathon n'est jamais anodin et on peut brusquement rater son objectif même en en ayant déjà couru des dizaines. On se lance un défi donc, on se prépare, on hypothèque sur des soirées, des matinées, des heures de sommeil, on surveille un minimum son hygiène de vie, on sort s'entraîner qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige...

P4220110

Bon... nous voilà rendu le matin de l'épreuve...certains stressent, d'autres sont confiants, tout est possible.

"tu vises quel temps toi?" Ah la question qui tue... Soit on répond d'un air désinvolte soit on rougit et bafouille de peur de paraître ridicule.

 

P4220107

On s'élance, on zigzague, on surveille du coin de l'oeil le chrono ou le gps pour essayer de respecter son plan de course... On profite des ravitos, des encouragements des spectateurs, de la gentillesse des bénévoles aux différents stands et à la signalisation... On observe les autres, on s'encourage, peut-être attend-on l'ami qui s'est fixé comme objectif de terminer son premier marathon... Peu importe, tous différents mais tous unis dans la même course. 

 

P4220108

On progresse, on se sent pousser des ailes à certains moments, on en bave à d'autres, peut-être prend-on le fameux "mur du marathonien" de plein fouet au 30e kilomètre, quand la fatigue et la baisse de carburant commence à se faire sentir... Les spectateurs sur le morceau de parcours au-delà du 30e vont trouver que décidément il y a vraiment beaucoup de coureurs fatigués, des visages crispés, des coureurs qui marchent, certains qui boîtent, d'autres terrassés par des crampes... Des ampoules apparaissent, les muscles se tétanisent, mais qu'est-ce qu'on est venu faire dans cette galère?

P4220102

Et là, au bout de ces 42.195 km... le but, la ligne d'arrivée, la délivrance. On en a bavé, on a juré qu'on ne nous y reprendrait plus... on récupère sa médaille, on savoure les félicitations... et on pense au prochain... Qui n'a jamais vécu le plaisir de passer une arche d'arrivée après en avoir ch... aura du mal à comprendre cette émotion. Quoi, ce n'est qu'une course après tout... Et pourtant...

 

Pour ma part j'ai ma petite idée sur l'endroit où je me trouverai en septembre prochain lors du marathon Oasis de Montréal...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lapinou 30/09/2011 11:59


pourquoi tu n as pas couru ? en tout cas il donne envie d etre couru :) merci :)


Aleitheia 30/09/2011 17:10



Ben... inscriptions closes, vraiment cher, et puis pas envie d'hypothéquer mon trail d'octobre. Et surtout je n'avais pas une prépa marathon dans les jambes!


Mais l'année prochaine certainement... :-)