Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques Montréalaises
  • Chroniques Montréalaises
  • : La vie à Montréal et au Québec vue par une française en expatriation pour quatre ans d’études
  • Contact

Profil

  • Aleitheia
  • Thésarde en biologie et passionnée de sports plus ou moins extrêmes, de nature et de voyages...
  • Thésarde en biologie et passionnée de sports plus ou moins extrêmes, de nature et de voyages...

Recherche

Archives

7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 15:46

Jeudi soir. 19h30. 10°C à Montréal. Les arbres qui rougissent, les vestes qui sont sorties, la nuit est tombée, pas beaucoup de monde dehors dans mon nouveau quartier plutôt résidentiel. 


Et moi qui me dirige vers le métro pour retrouver une copine qui m'a proposé une petite sortie, pas-trop-tard-parce-qu'on-travaille-le-lendemain (vous noterez le sérieux de l'étudiante au doctorat quand même). 

 

 

Cette soirée, c'est dans un bar du plateau Mont-Royal que je ne connais pas. "Les Pas Sages" ça s'appelle, bref un truc tout à fait pour moi! Pas très grand mais avec juste ce qu'il faut de monde à l'intérieur, et surtout dans lequel le jeudi soir ils font des soirées d'improvisation.

view.jpg

 

Des groupes entre 2 et 5 personnes se succèdent sur l'estrade pour offrir des scènes entre 1 et 4 minutes à partir au choix d'un thème, d'une phrase, d'une situation, avec ou sans concertation préalable (maximum 30 secondes). A la fin de chaque scène, le public donne une note entre 1 et 5 (notation à l'applaudimètre) et le gagnant de la soirée est celui qui a la meilleure note. 


Je sais pas si j'oserais me lancer dans un truc pareil, l'impro c'est quand même très particulier. Il n'empêche que j'ai passé une très bonne soirée, scènes pendant 2h avec 20 minutes de pause au milieu, dans un bar décontracté et sympathique. 


Dès que je récupère des photos je complète mon article. J'aimais bien la déco, ce bar a une allure de loft bien agréable. Ca faisait longtemps que je n'avais pas fait ce genre de soirée, en semaine après une journée de boulot c'est vraiment agréable... Surtout quand il commence à faire froid dehors! 

 

 

Comme ils disent : 

"Un lieu pour l'art émergent, Les Pas Sages en plein coeur du plateau Mont-Royal !"

Repost 0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 20:46

N'allez pas croire que je me mets à parler avec des expression totalement désuètes... Non, "Mes aïeux" c'est un groupe de musique Québecois. Un groupe de musique folklorique pour être exacte, parfois combinée à du rock voire du disco suivant les chansons. 

 

Pour savoir comment j'ai découvert ça, un ami m'a interrogée sur mes connaissances en matière de musique Québecoise ; il est resté apparemment consterné devant mes lacunes (oui ben on peut pas tout savoir hein) et a donc décidé de refaire toute mon éducation musicale. 

J'en profite donc pour vous faire partager! (je n'ai pas la prétention de dire si ça vous plaira ou non, c'est juste pour vous faire découvrir la scène musicale du Québec!)

 

Donc "Mes aïeux" c'est un groupe fondé en 1996 et constitué de 7 membres (6 hommes et 1 femme). C'est l'exemple parfait du groupe qui s'est fait connaître par le bouche-à-oreille : il semble en effet qu'il n'y ait eu aucune diffusion de leurs chansons avant 2006 sur les radios traditionnelles, mais qu'ils ont joué à guichets fermés de nombreuses fois. 

 


 

Pour exemple, la chanson "dégénérations" (vidéo ci-dessus), apparemment connue et fredonnée par tous les Québecois dès qu'ils en entendent les premières notes. Je vous suggère d'aller faire un tour jusqu'à la fin de la vidéo pour entendre de la musique traditionnelle Québecoise.

Toute la culture de la province se manifeste dans leur répertoire, qu'il s'agisse de personnages folkloriques ou réels (on en reparlera), de l'histoire ou de la culture Québecoise. 

 

Une preuve de plus que les Québecois sont très attachés à leur histoire, leur culture et leurs valeurs... Histoire récente, taille de la population (8 millions d'habitants au Québec si par hasard vous aviez oublié) ou lutte pour ne pas se fondre dans le reste du Canada anglophone... Allez savoir! En attendant, chouette ambiance dans ces festivals! 

 

Repost 0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 22:02

Cette fin de semaine, je déménage!!! (Vous aurez les photos sous peu). J'ai trouvé un appartement ou le propriétaire n'exige pas d'enquête de crédit (vous vous souvenez, ce truc qui prouve que vous avez contracté plein d'emprunts et que vous pouvez les rembourser, chose que bien entendue je n'ai pas).

 

Enfin bref, j'ai donc trouvé un appartement, mais l'électricité n'y est pas incluse, il a donc fallu que j'ouvre un compte moi-même en supplément. C'est là qu'on commence à rigoler...

 

Pour obtenir de l'électricité ici, il faut s'adresser à : 

 Logo_HydroQuebec.jpg

(oui moi aussi au début je croyais que c'était une société d'eau).

Je me suis donc rendue sur le site internet, et j'ai suivi le lien "devenir nouveau client". Et là je me suis heurtée à un mur : obligation d'inscrire un "numéro d'assurance sociale" ou NAS. 

Le NAS qu'est-ce que c'est : tout simplement un numéro que tous les Québecois ont, et que tous les travailleurs même temporaires doivent demander. Il n'est pas obligatoire pour les étudiants, je n'en avais donc pas jusqu'ici. 

-983972F0-ABE3-4DAC-A3BF-629A578B4925-Service-Canada.jpg

Je me rends donc à un bureau de "services Canada" pour en demander un, munie des papiers demandés. C'est là que j'ai constaté qu'être hôtesse d'accueil dans ce genre d'administration devait être vraiment euh... gonflant, pour être polie (la pauvre s'est faite engueuler par toutes les personnes avant moi, sur des questions relatives au chômage, aux arrêts maladie, à l'immigration... Elle avait beau expliquer 4 fois les démarches rien n'y faisait).

 

Bon enfin pour moi ça a été rapide : "bonjour je viens pour une demande de NAS", "C'est la 1e fois?" "Oui" "Très bien allez vous asseoir un agent va vous recevoir'.

Effectivement à peine 10 minutes après je me retrouve à un bureau, employée fort sympathique et aimable (ce qui n'est pas toujours le cas dans l'administration n'est-ce pas), qui navrée finit par m'expliquer que si je ne travaille pas je ne peux pas obtenir de NAS. 

 

Bon mais comment je fais moi alors?

J'appelle Hydro Québec après maintes recherches sur le numéro de téléphone, et je tombe sur une voix enregistrée avec des menus "tapez 1,2,3... etc etc...". Bon. J'essaye une bonne dizaine de menus et je retombe toujours sur la même chose : "Tapez votre NAS".

Là déjà je suis un peu moins patiente... Mais je n'ai pas de NAS enfin, est-ce que ça veut dire que je suis condamnée à m'éclairer à la bougie et à mettre ma nourriture dehors cet hiver pour la tenir au frais???

bougie.jpg

Tout à coup je me souviens d'un truc : pour obtenir un conseiller au téléphone au Québec, il suffit de faire le 0, parfois une bonne dizaine de fois. Essayons...

 

Miracle ça marche, effectivement je ne sais pas combien de fois j'ai appuyé sur 0 mais je suis enfin en attente... Pendant un bon 20 minutes avec une musique exaspérante et de la publicité non-stop sur la société HydroQuébec qui me remercie de vouloir les joindre... 

Je tombe enfin sur une conseillère à qui j'explique en 2 mots ma situation "oui mais moi je suis au service facturation, je vous passe le service concerné!". 

J'aurai ainsi successivement le service facturation, celui des plaintes, celui du soutien technique et celui du relevé des compteurs avant de tomber enfin sur le service clientèle!! Victoire, au bout de la 5e fois mon discours est tellement bien rôdé que je lui déballe l'histoire en 10 secondes chrono en main!

"vous n'avez pas de NAS... Ah je ne sais pas comment faire".

Bon je suis patiente mais faut pas exagérer non plus... Quoi, je ne dois pas être la seule cliente dans cette situation quand même!! Enfin au bout de 25 nouvelles minutes j'obtiens un numéro de compte... Victoire bis je vais pouvoir avoir l'électricité chez moi!! 

 

Toute cette histoire m'aura bouffé pas loin de 2h de boulot (ben oui, HydroQuébec ferme à 17h) mais au moins j'aurais appris 2 choses : 

  • l'administration Québecoise n'est pas forcément meilleure que la Française en terme de téléphonie (rien à dire sur la rapidité des services sur place, assurance maladie ou service Canada, la sécu et la CAF feraient bien d'en prendre de la graine!)
  • Les employés sont globalement plus aimables qu'en France... là aussi quelques leçons de politesse ne seraient pas du luxe dans certaines circonstances...

 

Enfin bref je déménage ce week-end!!! 

Mais il me reste encore à appeler mon fournisseur de téléphonie/Internet... J'attends ça avec impatience!

Repost 0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 14:01

Les dépanneurs de Montréal, ce sont des boutiques généralement minuscules qui vendent généralement tout et n'importe quoi pour quelques dollars plus chers que les magasins traditionnels. Simplement ils sont ouverts beaucoup plus tard (23h le plus souvent, heure limite de vente d'alcool). 

Paraît qu'on en distingue 3 grands types : 

couche.tard

  • les faux : en fait ils sont tenus par lesdits magasins traditionnels et vendent exactement les mêmes produits ; généralement ils donnent l'impression d'endroits hyperorganisés et sont exorbitants, mais peuvent être ouverts 24h/24

20080117171721 depanneur tb

  • les asiatiques : allez savoir pourquoi ils sont tenus pour la plupart par des asiatiques qui regardent la télé

 

  • les authentiques : c'est minuscule mais on s'y perd tellement il y a de marchandises entassées. Entre l'alcool (bières et vin, les marchandises les plus vendues chez les dépanneurs... probablement à cause des étudiants qui vont en soirée et y achètent leurs packs de 6, 12 ou 24), les produits de pharmacie et le fromage en grains (on appelle ça des crottes de fromage, vous savez les trucs qu'on met dans la poutine) on a à peine de quoi mettre les pieds... 

 

En résumé, ce sont des petits magasins hyper nombreux dans la ville, et tout le monde y va le soir, généralement pour y acheter de la bière avant les soirées (quoi??? Mais non voyons, ce n'est pas mon cas!). Le concept existe en France aussi, principalement en matière d'alimentation, mais c'est tellement typique d'Amérique du Nord...

A noter qu'en dehors de la Province de Québec, les dépanneurs du reste du Canada n'ont souvent pas le droit de vendre de l'alcool...

Repost 0
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 11:00

Ben oui, je n'allais quand même pas faire l'impasse là-dessus!!! 

 

Sans-titre-2.jpg

 

Grand évènement sportif de la ville, l'épreuve présente plusieurs courses : marathon (pour les non-initiés, la distance fait donc 42.195km et non il n'y a pas de marathon plus court que d'autres!), un demi-marathon (ben oui, en Europe on dit semi mais je m'adapte à la culture québecoise!), un 10km, un 5 km et un 1 km pour les enfants (appelé "petit marathon" mais n'allez pas en conclure qu'il existe plusieurs distances pour un marathon hein, je vous l'ai déjà dit!)

 

Relativement plat, homologué pour le marathon de Boston (eh oui, tout le monde ne peut pas courir le marathon de Boston, à titre d'exemple les hommes de 18 à 34 ans doivent justifier d'un temps de 3h05 sur un autre marathon officiel l'année précédente... autant vous dire que ça enlève un paquet de monde), le départ se fait sur le pont Jacques Cartier (si vous vous rappelez mon article sur le parc Jean Drapeau, eh bien c'est dans le coin). Il paraît que sentir le pont vibrer sous les milliers de paires de chaussures vaut le détour...

 

allcourse11elevation.jpg

 

(petit aperçu du parcours, même si vous ne connaissez pas la ville)

 

Sans-titre-3.jpg

Une température sympa, heureusement pas trop chaude, une humidité correcte par rapport à hier... Il y a des meneurs d'allure, ici ils n'ont pas de ballons mais des oreilles de lapin, marrant! :-)

 

Sans-titre-4.jpg

 

Comme partout, les rues empruntées sont fermées à la circulation... Les gens râlent-ils autant qu'en France je ne sais pas, je n'ai pas entendu de commentaires désobligeants.

 

Sans-titre-5.jpg

 

En dotation pour chaque coureur, une médaille et un T-shirt technique... Pas franchement de quoi justifier le prix d'inscription (entre 80 et 100 dollars canadiens pour le marathon... hic), mais il y a des ravitos tous les 3km et le repas d'après-course est prévu. Il ne faut pas oublier que des élites viennent ici, les premières places sont trustées par Kenyans et Ethiopiens, pas de réelle surprise...

Sans-titre-6.jpg

 

2620 coureurs, 2532 finishers, le premier (kenyan comme je le disais) gagne en 2h13'44, la 1e féminine (Ethiopienne) en 2h33'20, le dernier franchira la ligne en 6h45... C'était son premier marathon!

 

J'étais placée au km 32, la meilleure place pour voir la plupart des coureurs se prendre le mur en pleine face... et les encourager d'autant plus!

P4220100

Pour ceux qui doutent de la santé mentale des coureurs qui se lancent sur un tel parcours... Essayez de comprendre. 

P4220096

On se lance un défi, un marathon n'est jamais anodin et on peut brusquement rater son objectif même en en ayant déjà couru des dizaines. On se lance un défi donc, on se prépare, on hypothèque sur des soirées, des matinées, des heures de sommeil, on surveille un minimum son hygiène de vie, on sort s'entraîner qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige...

P4220110

Bon... nous voilà rendu le matin de l'épreuve...certains stressent, d'autres sont confiants, tout est possible.

"tu vises quel temps toi?" Ah la question qui tue... Soit on répond d'un air désinvolte soit on rougit et bafouille de peur de paraître ridicule.

 

P4220107

On s'élance, on zigzague, on surveille du coin de l'oeil le chrono ou le gps pour essayer de respecter son plan de course... On profite des ravitos, des encouragements des spectateurs, de la gentillesse des bénévoles aux différents stands et à la signalisation... On observe les autres, on s'encourage, peut-être attend-on l'ami qui s'est fixé comme objectif de terminer son premier marathon... Peu importe, tous différents mais tous unis dans la même course. 

 

P4220108

On progresse, on se sent pousser des ailes à certains moments, on en bave à d'autres, peut-être prend-on le fameux "mur du marathonien" de plein fouet au 30e kilomètre, quand la fatigue et la baisse de carburant commence à se faire sentir... Les spectateurs sur le morceau de parcours au-delà du 30e vont trouver que décidément il y a vraiment beaucoup de coureurs fatigués, des visages crispés, des coureurs qui marchent, certains qui boîtent, d'autres terrassés par des crampes... Des ampoules apparaissent, les muscles se tétanisent, mais qu'est-ce qu'on est venu faire dans cette galère?

P4220102

Et là, au bout de ces 42.195 km... le but, la ligne d'arrivée, la délivrance. On en a bavé, on a juré qu'on ne nous y reprendrait plus... on récupère sa médaille, on savoure les félicitations... et on pense au prochain... Qui n'a jamais vécu le plaisir de passer une arche d'arrivée après en avoir ch... aura du mal à comprendre cette émotion. Quoi, ce n'est qu'une course après tout... Et pourtant...

 

Pour ma part j'ai ma petite idée sur l'endroit où je me trouverai en septembre prochain lors du marathon Oasis de Montréal...

Repost 0
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 13:37

Eh oui depuis quelques jours ça commence à devenir flagrant : 


  • La température a bien chuté et varie selon les jours, aujourd'hui il fait 20°C, il y a 3 jours il ne faisait plus que 10°C... Températures yoyo qui font sortir la moitié des gens en short et dévardeur alors qu'il fait moins de 12°C et en manteau alors qu'il fait plus de 20... (ouf les prévisions sur le début de la semaine prochaine sont autour des 21°C!)

 

  • Le soleil se couche de plus en plus tôt... à 19h30 il fait nuit!

P4080120.JPG

 

  • les feuilles des arbres commencent à rougir... C'est encore presque imperceptible mais...

P4080135.JPG

 

  • les magasins sortent les affaires d'hiver... Pas encore les gros manteaux mais les boutiques de sport affichent allègrement raquettes, patins à glace et skis... C'est étrange de voir les gens se balader dans la rue en short et T-shirts avec une paire de skis sur l'épaule ^^

magasin-ski-location-vente-surf-puy-saint-vincent.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout ça ne veut dire qu'une chose : ce n'est pas encore l'automne... mais ce n'est déjà plus tout à fait l'été...

Repost 0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 13:52

 

Dans la lignée du "je vous présente tous les coins typiques de Montréal", voici donc aujourd'hui le : 

 

01marche

 

Donc le marché Jean-Talon, c'est... un marché oui exact... à part ça, c'est un endroit presque caché, auquel on accède par la station de métro Jean-Talon (on aurait pu s'y attendre) ou alors en marchant au détour des rues du quartier de la petite Italie.

 

marche jean talon

 

Drôle d'endroit, réputé selon certains montréalais pour sa laideur mais très prisé à cause de ses prix... On trouve fruits, légumes, fleurs, épices, poissons, fromages et des multitudes d'autres choses à des prix qui rendent risibles ceux affichés dans les supermarchés...



 

marche-jean-talon 012

Le marché se trouve aujourd'hui sur un ancien terrain de jeu irlandais privé, racheté par la ville en 1931. Pour autant que je sache, il était au départ totalement à l'air libre... Je n'ose imaginer les hivers qu'ont dû passé les vendeurs à cette époque! Depuis 25 ans, ils ont enfin pensé à mettre en place des cloisons amovibles pour cette saison

 


marcheg9

     

On dit aujourd'hui encore que ce serait le marché à aire ouverte le plus grand d'Amérique du Nord. Vérité ou exagération, peu importe, c'est un endroit sympa pour faire ses courses en fin de semaine, à moins de préférer le plaisir de déambuler parmi les stands de plantes et de fleurs...
 

Les-couleurs-du-marche-Jean-Talon,339452-L

00Marché Jean-Talon

 

Le plus drôle c'est la quantité de français que l'on croise sur les stands... Logique puisque servir au marché reste un plan de choix pour tous les PVTistes (permis vacances-travail pour les novices) et les étudiants qui ont un boulot en plus de la fac.

Repost 0
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 19:30

Samedi 10 septembre à Montréal. Il fait beau, la température est idéale et ce n'est pas encore l'heure d'aller faire ma sortie CAP. Quelques visites et expositions sont prévues mais aujourd'hui le temps n'est pas à rester enfermé. Une seule option : aller faire un tour. Comme j'ai des livres à déposer à la bibliothèque, j'opte pour le quartier latin juste à côté. 

P4070082

J'aime le dynamisme et la vie de ce quartier. En plus aujourd'hui bonne surprise : il est fermé aux voitures à cause d'un nouvel évènement (eh oui, encore un) : le festival OUMF. Oui oui vous avez bien lu, OUMF c'est son nom. En fait il s'agit du festival de rentrée culturelle du quartier des spectacles (inutile de regarder les initiales, OUMF n'est pas un acronyme, ou alors je n'ai pas compris lequel).

P4070074

Le quartier est donc transformé en vitrine pour les oeuvres d'art, dans tous les domaines : musique, cinéma, peinture, photo... Comme souvent à Montréal, toutes les expositions sont gratuites, une façon de faire découvrir l'art à tout le monde...

 

Je suis notamment tombée sur un truc assez curieux : RAINDANCE

 P4070072 P4070073

 

RAINDANCE, c'est une plateforme de bois sur laquelle tombent plusieurs jets d'eau. Le principe est de déambuler sur cette plateforme, de s'arrêter sous les différents jets abrité sous un parapluie de plastique transparent, et d'écouter la musique qui s'élève dudit parapluie, musique due aux différentes pressions d'eau. 

Bon je me suis un peu mouillé les pieds et le pantalon mais enfin c'était marrant : 

P4070080 P4070081

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hop on continue la balade un peu plus loin... jusqu'à tomber sur une porte de boutique genre friperie, qui passe presque inaperçue de l'extérieur. En fait il s'agit d'un endroit immense, sur 3 niveaux, avec locations de costumes pour les fêtes déguisées (on trouve de tout, costumes médiévaux, ethniques, cow-boy, uniformes... je saurai où venir pour Halloween), fringues plus ou moins kitch un peu partout... On vous offre un thé glacé quand vous entrez, ce qui est toujours bon à prendre. Et surtout se cache dans ce magasin une... PISCINE DE VETEMENTS!

Sisi!

J'avais jamais vu ça, un truc qui doit faire 15m2 de surface et je ne vous parle même pas de la profondeur : 

P4070083

P4070086-c-copie-1.jpg P4070089

Vous noterez au passage la profondeur du truc, pour toucher le sol je me suis retrouvée avec des vêtements jusqu'au cou... et j'ai eu du mal à en sortir! 

En fait cette piscine de fringues, c'est tout à 1 dollar... Ca doit valoir le coup d'y passer un peu de temps...

 

 

Repost 0
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 11:03

Petit aperçu d'un sens de l'humour qui ne passerait peut-être pas si bien que ça en France...

 

Repost 0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 22:03

150px-Logo_Television_de_Radio-Canada.svg.png

 

 

J'ai eu une télé, quelques semaines après être arrivée ici... Je l'ai gardée 3 semaines, et je l'ai abandonnée sans regrets dans mon ancien appartement. 

Certes je n'ai jamais été une téléphage accomplie, je préfère de très loin les livres. Mais enfin, un bon film de temps en temps fait toujours du bien après une journée de travail.

 

Petite anecdote : ici la chaîne principale de télévision s'appelle "radio canada". Ca témoigne d'une logique qui m'échappe mais enfin à Montréal on "écoute un film" alors... Mais enfin j'ai quand même passé quelques temps à me demander pourquoi les gens parlaient d'émissions de télé à la radio. 

 

Il y a quelques avantages à la télé ici par rapport à l'Europe, par exemple la redevance n'existe pas. Et aussi... euh... non finalement je ne vois que ça. 

Le câble est bien sûr payant, comme partout (et cher avouons-le). Et surtout, et c'est ce qui m'a fait laisser la télé, les chaînes commerciales s'interrompent toutes les 7 minutes pour 3 minutes de publicité. Intenable!!! Déjà les coupures pubs m'insupportaient en France, mais bon ça permettait d'aller faire une pause pipi ou d'aller se chercher un verre. A partir de deux coupures par film (de plus en plus fréquent sur les chaînes privées en France) j'avais franchement du mal. Mais toutes les 7 minutes... Absolument insupportable!!!


 

Bref calcul : pour un film de 2h (une durée relativement normale pour la plupart des films aujourd'hui), il nous faut donc : 

  • 120 minutes de film
  • 120/7 = 17 coupures publicitaires (oui je sais, 120/7 ça fait un peu plus que 17 mais enfin on ne va pas chipoter hein!)
  • 17x3 = 51 minutes de publicité
  • donc finalement 2h51 pour un film de 120 minutes
  • à titre d'exemple : Titanic dure 3h15, il faut donc 278 minutes (4h38) pour le regarder
  • "Autant en emporte le vent" dure 3h44 soit 320 minutes passées devant la télé (5h20)

 

 

J'ai bien pensé aux DVD... mais les lecteurs d'ici ne sont pas compatibles avec les dvd européens, et vice-versa... Encore un bon truc pour faire acheter deux fois aux gens le même produit...


En conclusion, vous comprendrez donc pourquoi je n'ai pas pu regarder les chaînes d'ici, et à quel point je me félicite d'avoir embarqué mes disques durs avec des films à voir sur mon ordinateur!!!

Repost 0