Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques Montréalaises
  • Chroniques Montréalaises
  • : La vie à Montréal et au Québec vue par une française en expatriation pour quatre ans d’études
  • Contact

Profil

  • Aleitheia
  • Thésarde en biologie et passionnée de sports plus ou moins extrêmes, de nature et de voyages...
  • Thésarde en biologie et passionnée de sports plus ou moins extrêmes, de nature et de voyages...

Recherche

Archives

22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 09:26

Aujourd'hui, petit récit d'une activité que j'ai découverte le week-end dernier : le jeu de rôle grandeur nature! Ceux qui me connaissent n'ignorent pas mon intérêt pour la littérature fantastique et l'imagination à la Tolkien. Il y a quelques mois, j'ai découvert le jeu de rôle papier "donjons et dragons" ; pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'un jeu de rôle médiéval fantastique où des joueurs vont incarner différents types de personnages (pouvant aller du guerrier farouche au mage puissant) devant réaliser une quête... Combats épiques, créatures maléfiques et sortilèges font passer un excellent moment sous la houlette d'un maître du jeu faisant office de scénariste. 

 

Le jeu de rôle grandeur nature, ça ressemble un peu à ça : on incarne un personnage (même genre, prêtre, clerc, guerrier, magicien...) dans un univers médiéval fantastique... sauf que cette fois on est parfaitement acteur de ça! 

Le concept me plaisait bien, aussi, vendredi soir, me voilà rendue dans une voiture avec des amis en direction des "Terres de Bélénos", à 1h30 de Montréal (en réalité 3h de voiture, sortir de Montréal un vendredi soir n'est pas sans rappeler les bouchons marseillais que j'ai connus en France), vêtue d'habits médiévaux et équipée d'armes en mousse.

GN-1-2012 0510

Arrivée sur place et plein d'autres joueurs costumés, certains simplement, d'autres avec des armures scintillantes qui se repèrent facilement, le tout dans une joyeuse mêlée. C'est l'heure des vérifications : le costume doit être adéquat, les armes sécuritaires, l'histoire du personnage vérifiée pour être sûr qu'on pourra le jouer efficacement. Pour certains les livres de magie seront également checkés, et des bonus seront accordés pour des costumes particulièrement réussis. 

 GN-1-2012 0421

Puis dépôt des affaires au camp du groupe avec lequel je joue, qui s'appelle le Maillon ; affaires indispensables puisqu'on reste jusqu'au dimanche midi : le duvet est de rigueur, de même que les bidons d'eau potable, la nourriture, les affaires de rechange...

La construction des joueurs du maillon est vraiment réussie et a nécessité de nombreuses heures de travail.

 GN-1-2012 0558

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Speech de l'organisation à l'autre bout du terrain, et retour au fort pour un dernier speech "hors-jeu" car nous sommes plusieurs novices dans le GN et que quelques précisions ne sont pas de trop. Puis passage "en jeu", assez impressionnant, et pas forcément évident de se souvenir d'appeler les gens par leur nom de personnage plutôt que par celui que je connais... 

GN-1-2012 0456

Je ne peux pas vraiment apporter beaucoup de précisions sur le groupe et mon personnage excepté que : 

- je joue une humaine et mon rôle au sein du groupe est éclaireuse (combattant léger dont les atouts sont la discrétion et l'agilité)

- j'ai réussi à mourir une fois au bout d'à peine une heure de jeu (à ma décharge, sur la patrouille de 14, seuls 2 s'en sont tirés), heureusement un nouveau perso a le droit de revenir

- je me suis faite assommer pour pas grand chose

 

Sinon : 

- un réel plaisir de jouer de la sorte

- un excellent sas de décompression que de passer un week-end en forêt loin de tout en oubliant tout le confort moderne (ben oui, toilettes sèches dans la forêt, pas d'électricité ni d'eau courante)

- se balader la nuit dans la forêt pour traquer des orcs ou des gobelins tout en essayant de rester cacher a quelque chose de magique

- les feux de camp c'est super

 GN-1-2012 0493

En résumé, Les Terres de Bélénos c'est un terrain de 64 hectares fait de forêts, de rivières, de sentiers et de nombreux bâtiments et forts construits par des joueurs passionnés. C'est aussi 5 week-end par an qui rassemblent autour de 600 joueurs où on vient se perdre dans ce monde médiéval fantastique... Comme le dit si bien le site, c'est "une longue fin de semaine d'improvisation théâtrale, de combats, de discours et joutes verbales, de guerre et de politiques ; c'est aussi des clans et des groupes de différentes origines ayant différentes aspirations". 

GN-1-2012 0582

Tout peut exister, une gigantesque bataille dans un village a été empêchée grâce (ou à cause, c'est selon les goûts) à quelques bardes qui n'ont rien trouvé de mieux que de se mettre à chanter pour nous forcer à les écouter, une escouade d'orcs capable de mettre en déroute une patrouille, des malédictions diverses et variées (et parfois franchement drôles), des personnages transformés en végétaux ou se prenant pour des animaux, des empoisonnements, des trahisons...

 GN-1-2012 0545

GN-1-2012 0553

En bref : un excellent week-end, j'y retournerai! 

Repost 0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 12:32

10141 111031 SnowVillage-Montreal

 

Hiver 2012. Montréal. Parc Jean Drapeau. 

 

"Oui et alors?"

 

Alors entre janvier et mars au parc Jean-Drapeau sur l'île Sainte-Hélène de Montréal, il y a ça : un village de glace. Qui comprend des hôtels, un resto et un décor féérique (et froid, oui aussi, mais on ne peut pas tout avoir!). 

 

Découverte en images : 

 

village-de-glace 1255

village-de-glace 2771

Snow-Hotel-8

photo46 600x400

 

finland-lainio-snow-restaurant Un restaurant de glace, en vous conseillant de garder manteaux et vêtements chauds pour manger... La température est autour des -5°C! 

icerestaurant3

restoglace

 

slide1 En terme d'hébergement... Choix entre un igloo ou deux types de chambre dans l'hôtel de glace avec 30 chambres... standard et prestige. Les suites de prestige sont chacune décorées selon un thème différent (cirque, Sainte-Flanelle...).

Toutes les chambres sont équipées de lits en glace et bois, avec - rassurez-vous - matelas et sac de couchage résistants à -30°C (oui, on est loin des sacs "0°C" des grandes surfaces sportives françaises...). La température minimale dans les chambres n'est cependant pas de -30°C, au plus froid elle sera de -5°C.

 

 

slide2

slide3suiteprestige

village-de-glace 7336 Spas nordiques chauffés extérieurs, bar de 250 places avec terrasse, chapelle, salle de mariage et de réception, labyrinthe de glace...

village-de-glace 6574

village-de-glace 2780 village-de-glace 5473

village-de-glace 6742 Concept finlandais à la base, c'est la première fois qu'un village de glace fait son apparition en Amérique. Chaque année, une ville différente sera représentée au travers de sculptures et d'activités diverses. Si dans la ville de Québec un hôtel de glace existe déjà, ici il s'agit d'un village en neige renforcée. Toutes les structures sont reliées par un circuit de tunnels givrés.

village-de-glace 6497

Cette année étant la première de ce village, c'est Montréal qui est représentée avec 4 structures emblématiques de la ville : 

  • le marché Bonsecours
  • le village olympique
  • le musée des Beaux-Arts
  • l'oratoire Saint-Joseph

Pour l'année prochaine, Rome et Paris seraient en lice...

 

Ah quand même, à titre purement informatif pour ceux que cela tenterait (à lire hors taxes et par personne bien sûr...) : 

  • nuit dans un igloo : 195 dollars (150 Euros)
  • nuit dans une chambre classique : 259 dollars (200 Euros)
  • nuit dans une suite : 299 dollars (230 Euros)
  • menu restaurant : 50 dollars (40 Euros).

 

Alors, qui est tenté? 

Repost 0
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 23:46


 Movember





La première fois que j'ai entendu ce mot, je me suis dit "mais enfin, ils ne savent pas parler anglais ou quoi"?

En fait j'avais (bien entendu) totalement tort : Movember, c'est ce qu'on appelle un mot-valise, c'est-)-dire un néologisme formé par la fusion de deux mots (voire plus mais pas dans ce cas). Et là, on est en plein dans une fusion bilingue : 

  • moustache
  • november

 

En fait il s'agit d'un évènement qui dure tout le mois de novembre et qui concerne uniquement les hommes (bon... paraît que certaines femmes le font aussi... mais enfin...^^). Ca consiste à se laisser pousser la moustache pendant 1 mois. Pourquoi? Pour attirer l'attention sur "certains thèmes masculins", le cancer de la prostate en est un bon exemple.

 

Est-ce que ça marche? Je n'en sais rien. Toujours est-il que pas mal d'hommes sont ravis de ne plus avoir à se raser le matin, quoiqu'en théorie le mouvement concerne uniquement la moustache...

 

Sachant que nous ne sommes que début novembre et que j'ai déjà vu certains spécimens intéressants, je suis curieuse de voir comment sera le 30 novembre...  

 

more-mos

Repost 0
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 04:30

Si vous vous souvenez bien, j'ai décidé de ne pas avoir la télévision ici. Ce qui peut paraître inimaginable à certains mais en fait on s'en passe très bien, j'ai toujours préféré les livres de toute façon. 


Mais pour être totalement honnête, un bon épisode de série ou un film culte c'est toujours agréable. Et compte tenu du prix du cinéma qui n'a rien à envier à celui en France, et sachant que j'ai déjà visionné la quasi totalité des films de mon disque dur, je me débrouille donc pour en emprunter (la bibliothèque de Montréal a une très chouette médiathèque, et je peux lire indifféremment sur mon ordinateur les dvd d'Amérique et d'Europe, ce qui n'est pas le cas avec un lecteur DVD). 

Enfin bref, les Québecois tiennent à la langue française n'est-ce pas. Et donc même les films ont subi quelques changements.

 

Petit échantillon de films ultraconnus mais que je n'ai pas reconnus au premier abord : 

  • pulp fiction = fiction pulpeuse
  • dirty dancing = danse lascive
  • transpotting = ferrovipathes
  • beetlejuice = bételgeuse
  • american pie = folies de graduation
  • speed = clanches
  • speed 2 = ça va clancher
  • fast and furious = rapide et dangereux
  • kill Bill = tuer Bill
  • Chicken run = poulets en fuite
  • Scary movie = film de peur
  • dancer in the dark = danser dans le noir
  • ghost = mon fantôme d'amour
  • Die hard : with a vengeance = marche ou crève : vengeance définitive
  • Ocean's eleven = l'inconnu de Las Vegas
  • Men in black = hommes en noir
  • Desperate housewives = beautés désespérées

 

28DE74F3DAFC484989C71AC74A472.jpg

Il faut noter que les Québecois trouvent absolument ridicule la manie des français de conserver le titre anglais, voire de le remplacer par un autre en anglais (exemple : wilthings devenu sexcrimes). Mais cela dit, le titre original en anglais est-il réellement moins ridicule lorsqu'il n'est pas traduit? 

 176.jpg

Tout est finalement histoire d'habitude... Mais j'avoue que les titres Québecois m'ont bien fait sourire... sans pour autant que j'ose m'en moquer ouvertement, de peur de me faire traiter de "maudite française"...

 

clanches.JPG

Repost 0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 05:00

Vendrei 14 octobre. J'ai loué une voiture pour me rendre au Mont Orford, pour une course de trail running. Une pointe d'inquiétude, non pas parce que je n'ai pas conduit depuis 6 mois, mais plutôt parce que le code de la route ici est quelque peu différent de l'Europe. L'exemple le plus simple est le fait que les feux soient placés APRES les carrefours et donc qu'il ne fait pas s'arrêtr à leur niveau. 

Bon ça devrait aller...

Sauf que ce vendredi 14 octobre, il fait un temps vraiment pourri avec brouillard épais et pluie diluvienne, et qu'en plus l'agence de location n'a pas de boîte manuelle... Ah je dois donc conduire une automatique... Bon, après tout ça ne doit pas être sorcier, je pense même qu'il est plus facile de conduire une automatique lorsqu'on a l'habitude d'une manuelle que l'inverse. 

 

Bon donc je me rends à l'agence de location, je récupère les clefs après avoir rempli tous les papiers et je me dirige vers la voiture. Un bip sur la clef et tout s'ouvre, même les phares s'allument. Euh... Bon, alors il faut savoir que ma précédente voiture était une petite ford fiesta rouge avec une portière bleue, atypique mais avec beaucoup de charme! ^^ Et surtout : sans la moindre option, c'est important de le souligner. 

 

Je fais rapidement le tour de la voiture pour déceler d'éventuelles égratignures (on ne sait jamais). J'avais réservé une voiture "compacte", c'est-)-dire le plus petit modèle possible (il n'y a pas de smart ici). Ben ça me semble quand même une sacrée bagnole pour une compacte... Le loueur m'explique qu'ils n'ont plus de compacte et que donc ils m'offrent un surclassement gratuit. Et encore j'ai eu de la chance, à 1/4 d'heure près j'avais droit à un truc énorme absolument impossible à conduire en ville.

 

Enfin bref, je m'assois au volant de ma Dodge Caliber et je reste bête devant ce qui remplace le levier de vitesse : un truc avec différents crans marqués P, R, N, D et L. Euuuuhhh... bon, un peu de réflexion, le levier est sur P et la voiture arrêtée, P ça doit être pour "parking". Je suppose donc que je dois mettre la position "D", D pour "drive" si j'ai vu juste. Sauf que le levier refuse obstinément de bouger... 

Je mettrai heureusement peu de temps à trouver la solution : il faut appuyer sur la pédale de frein pour faire bouger le levier... Et D fait bien avancer la voiture (R la fait reculer, N et L j'en ai pas la moindre idée du coup je ne m'en suis pas servis). 

 

En fait, une fois qu'on a pensé à plaquer la jambe gauche contre le siège pour éviter qu'elle ne s'approche trop près des pédales et qu'on a arrêté de bouger le bras pour atteindre le levier de vitesse dès qu'on accélère ou ralentit, la conduite d'une automatique, c'set super simple!!! 

 

Ce qui l'est moins c'est toutes les options de cette voiture : les phares qui se règlent tout seuls mais pas comme je veux, le régulateur de vitesse que j'ai accidentellement touché (qui a eu l'idée d'inventer ces trucs là???) et les essuie-glaces qui ne sont pas forcément évidents à faire marcher. A force de rajouter des gardgets dans les voitures je me demande aussi si les gens sauraient encore conduire une voiture classique, comme mon ancienne Marionmobile (c'est tout bête, aucun superflu, un volant, 3 pédales et un levier). Ici ça bipe dès qu'on s'approche trop d'un truc en reculant, ça bipe si la ceinture n'est pas mise, ça bipe si la portière est mal fermée, ça bipe ça bipe ça bipe...

 

Cela dit c'est une voiture confortable, et heureusement puisque j'ai mis plus de 2h à atteindre mon but étant donnée la météo du jour! 

Repost 0
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 19:30

Samedi 10 septembre à Montréal. Il fait beau, la température est idéale et ce n'est pas encore l'heure d'aller faire ma sortie CAP. Quelques visites et expositions sont prévues mais aujourd'hui le temps n'est pas à rester enfermé. Une seule option : aller faire un tour. Comme j'ai des livres à déposer à la bibliothèque, j'opte pour le quartier latin juste à côté. 

P4070082

J'aime le dynamisme et la vie de ce quartier. En plus aujourd'hui bonne surprise : il est fermé aux voitures à cause d'un nouvel évènement (eh oui, encore un) : le festival OUMF. Oui oui vous avez bien lu, OUMF c'est son nom. En fait il s'agit du festival de rentrée culturelle du quartier des spectacles (inutile de regarder les initiales, OUMF n'est pas un acronyme, ou alors je n'ai pas compris lequel).

P4070074

Le quartier est donc transformé en vitrine pour les oeuvres d'art, dans tous les domaines : musique, cinéma, peinture, photo... Comme souvent à Montréal, toutes les expositions sont gratuites, une façon de faire découvrir l'art à tout le monde...

 

Je suis notamment tombée sur un truc assez curieux : RAINDANCE

 P4070072 P4070073

 

RAINDANCE, c'est une plateforme de bois sur laquelle tombent plusieurs jets d'eau. Le principe est de déambuler sur cette plateforme, de s'arrêter sous les différents jets abrité sous un parapluie de plastique transparent, et d'écouter la musique qui s'élève dudit parapluie, musique due aux différentes pressions d'eau. 

Bon je me suis un peu mouillé les pieds et le pantalon mais enfin c'était marrant : 

P4070080 P4070081

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hop on continue la balade un peu plus loin... jusqu'à tomber sur une porte de boutique genre friperie, qui passe presque inaperçue de l'extérieur. En fait il s'agit d'un endroit immense, sur 3 niveaux, avec locations de costumes pour les fêtes déguisées (on trouve de tout, costumes médiévaux, ethniques, cow-boy, uniformes... je saurai où venir pour Halloween), fringues plus ou moins kitch un peu partout... On vous offre un thé glacé quand vous entrez, ce qui est toujours bon à prendre. Et surtout se cache dans ce magasin une... PISCINE DE VETEMENTS!

Sisi!

J'avais jamais vu ça, un truc qui doit faire 15m2 de surface et je ne vous parle même pas de la profondeur : 

P4070083

P4070086-c-copie-1.jpg P4070089

Vous noterez au passage la profondeur du truc, pour toucher le sol je me suis retrouvée avec des vêtements jusqu'au cou... et j'ai eu du mal à en sortir! 

En fait cette piscine de fringues, c'est tout à 1 dollar... Ca doit valoir le coup d'y passer un peu de temps...

 

 

Repost 0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 09:00

En allant faire une petite sortie de course à pieds au Mont-Royal samedi soir (sortie qui se sera soldée par une très jolie chute sanglante à la clé mais ce n'est pas le sujet), je me suis aperçue qu'il existait un rendez-vous typique à la nuit tombée au belvédère. 

 

Le belvédère qu'est-ce que c'est : tout simplement l'endroit où l'on a la meilleure vue sur la ville : 

montroyalnuit1

 

C'est l'endroit où tous les Montréalais se rejoignent le soir aux beaux jours pour admirer le spectacle... Bon la plupart montent en voiture ou en bus malgré la faible hauteur du Mont Royal et le plaisir de marcher ou courir sur les chemins de terre... (Tant pis pour eux et tant mieux pour moi, au moins je suis tranquille).

 

Mais je me suis rendue compte que les Montréalais n'étaient pas les seuls à venir ici, d'autres habitants viennent ici aussi dès que la nuit est tombée, des animaux sauvages féroces et implacables voire sanguinaires... j'ai nommé : 

3060548081 eebb35af9b

 

Eh oui, le RATON-LAVEUR!

 

Ces petites bêtes mangent tout ce qu'elles peuvent, éventrent toutes les poubelles avec leurs griffes acérées, mordent tout ce qu'elles trouvent des fois que ce serait bon... Y en a même un qui a essayé de manger ma super chaussure de trail, ma chère XT wings... Il a fallu que je parte en courant mais dès qu'on s'arrête ils rappliquent aussi sec...


28187 ww44

dsc07510 CIMG1239

Ils vivent en meute pour mieux piéger leurs proies et tentent même de la faire tomber en leur grimpant sur les genoux pour peu que celles-ci soient assises ou accroupies... Ils volent la nourriture que vous tenez dans la main en l'attrapant d'un coup de patte...

100 0079

Moi je dis : attention bientôt les ratons-laveurs prendront le pas sur l'espèce humaine... 


Repost 0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 04:45

Les-Tams-tams-du-Mont-Royal

 

Les tams-tams du Mont-Royal... Un drôle de nom pour désigner un évènement ayant lieu à Montréal tous les dimanches, d'avril à octobre. Il s'agit d'un évènement totalement spontané ou des centaines de personnes se rejoignent au pied du Mont-Royal, au pied du monument à Sir George-Etienne Cartier, afin de jouer du tam-tam bien sûr mais aussi d'autres instruments, guitare, saxo..., danser, pique-niquer, jouer au frisbee, faire du roller, se prélasser au soleil ou participer à des jeux de rôle (activité très populaire ici). 

 

443082426 ef475708e7

Ce rendez-vous est devenu l'un des symboles de la diversité et de la joie de vivre de Montréal. Il dure depuis 1978 et n'est absolument pas organisé par qui que ce soit, même si depuis quelques années quelques policiers sont présents aux alentours du parc. Cela dit il faut savoir que le site est également pris d'assaut le matin par les amateurs de boites de nuit qui sortent à l'aube de leurs soirées... 

 

Sans titre 1

 

 

 

 

J'ai eu l'occasion d'y flâner quelques instants dimanche, et effectivement c'est un joli témoin de convivialité et de bonne humeur... Le genre d'évènement qui pourrait être sympathique

ailleurs qu'ici! :-)

 

8dd88c3f8f7940be38cc1a1602777838

A dire vrai Montréal est une ville étonnante par bien des aspects... Venez voir sur place! ;-)

 

 

 

 

 

Repost 0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 20:51

 

"Maudits français" est une expression que tout le monde connaît. Beaucoup l'attribuent généralement au sentiment d'abandon qu'auraient ressenti les Québecois lors de la défaite en 1759 du siège de Québec... Je ne suis pas entièrement convaincue, notamment parce que beaucoup de Québecois nient fortement cet abandon.

 

Toujours est-il que l'expression "maudit français" revient assez souvent dans le langage d'ici, parfois pour se moquer gentiment, parfois de manière péjorative... Alors comment les Québecois voient-ils les français???

 

Axiome 1 : le Français est râleur

 

Un des clichés les plus répandus sur les Français. Paraît qu'on râle sur tout et n'importe quoi, même des choses absolument insignifiantes. On râle quand on se lève, quand on se couche, quand on rêve même. Il fait toujours trop chaud ou trop froid, on commence trop tôt, on mange trop tard, enfin bref LE FRANCAIS N'EST JAMAIS CONTENT! D'ailleurs il est toujours en grève alors qu'il vit dans un pays où les conditions de vie sont parmi les meilleures. Il fait la gueule dans le métro, il trouve la bière trop chaude ou trop froide, il critique tout.

 

Exemple tiré d'un spot publicitaire : 

 

"En France, on veut que ça change alors on élit un président qui fait des réformes. Mais en France, on n’aime pas les réformes, alors on fait la grève. Du coup, coincés chez eux, les Français font des bébés. Les classes passent en sureffectif et les poux reviennent. Alors les Français font des machines qui consomment beaucoup d’électricité. Et l’électricité augmente alors les Français veulent que ça change et ils élisent un président qui fait des réformes."

 

En bref : UN FRANCAIS N'EST PAS TOUJOURS RALEUR MAIS UN RALEUR EST TOUJOURS FRANCAIS!!!


Axiome 2 : le Français est prétentieux

 

Eh oui, le Français sait toujours tout et même quand il a tort il a quand même raison. 

 

Il arrive en étalant sa culture au moindre prétexte, tout sujet donne lieu à un débat philosophico-scientiique enflammé, il manie l'art de la rhétorique à la perfection et n'aime rien tant que rabattre le caquet du malheureux qui se trouve en face de lui et a osé exprimer une opinion. En clair il se prend pour le centre du monde, estimant qu'il a eu une meilleure éducation qu'à l'étranger et qu'il dispose d'un intellect tellement brillant que tout le monde devrait se taire pour l'écouter parler. 

 

 

Un Français et un Québécois vont en camping. Ils installent leur tente dans une clairière et se couchent pour dormir.

Quelques heures plus tard, le Québécois réveille le Français et lui dit :
« - Regarde dans le ciel et dis-moi ce que tu vois.
– Des millions d’étoiles !
– Et qu’est-ce que ça veut dire, selon toi ? »
Le Francais interprète la question un instant et dit :
« - Eh bien, astronomiquement parlant, cela veut dire qu’il y a des millions de galaxies et des milliards de planètes dans le vaste espace. Astrologiquement, cela me dit que Saturne est en Verseau. Pour l’heure, je dirais qu’il est quatre heures du matin. Théologiquement parlant, il est évident que Dieu est tout puissant et que nous sommes petits et faibles. Météorologiquement, il semblerait qu’il fera très beau demain. »
Après s’être fait dévisager par le Québécois pendant quelques minutes, il reprend :
« - Quoi, qu’est-ce que j’ai dit de mal ?
– Crisse de cave ! Ça veut simplement dire qu’on s’est fait voler la tente ’stie d’épais !! »

 

ou pour faire plus court : 

 

 

Pour faire une bonne affaire, achetez un Français au prix qu'il vaut, et vendez-le au prix auquel il s'estime.


 

Axiome 3 : le Français est méprisant

 

Théorie reliée à l'axiome 2, le Français, cet être si prétentieux, ne peut qu'être méprisant envers ceux qu'il estime moins bien que lui. Il va donner des cours de français aux Québecois, s'étonner du peu d'informations sur l'Europe par rapport à l'Amérique, faire la fine bouche devant la gastronomie locale et la moue devant l'architecture d'ici. Pour lui les Québecois ne sont que des rustres qu'il convient d'éduquer, et qui pourrait le faire mieux que lui?

 

Axiome 4 : le Français parle beaucoup mais ne fait pas grand chose...

 

Eh oui, le Français aime les belles phrases, les grandes envolées lyriques et la poésie mais il fait preuve de bien peu d'efficacité.... 


En clair : le Français parle mais ne fait rien ; le Québecois ne dit rien mais il agit. 

 

Axiome 5 : le Français est chauvin

 

"La France c'est le plus beau pays du monde" voire carrément "Tant que tu n'as pas vu la France tu n'as rien vu". Ben voyons. Le Français n'aime rien tant que chercher ici des choses qui lui font penser à l'Europe. Pour exemple les touristes vont généralement voir le Vieux-port et reviennent enthousiasmés d'avoir vu "de vrais pavés comme en France".

On entend souvent "Oui mais en Bretagne c'est comme-ci, et en Provence c'est comme ça".

 

Axiome 6 : le Français est paresseux

 

Au québec : des semaines à 40h de travail, RTT inconnus, 2 semaines de congés payés par an. 

En France : des semaines à 35h de travail, des RTT, 5 semaines de congés payés par an.

Tout est dit. 

 

Axiome 7 : le Français n'est absolument pas civilisé

 

Une seule idée dans la tête d'un Français : il faut qu'il passe le premier. Dans n'importe quelle file d'attente, pour prendre le bus, le télésiège, aux caisses du supermarché, c'est celui qui sait le mieux jouer des coudes qui s'en sort. Il fait semblant de ne pas voir la femme enceinte ou le jeune homme en béquilles dans le métro pour ne pas avoir à lui céder sa place, il ne dit ni bonjour ni merci, n'aide personne à descendre une valise dans des escaliers et ignore tout de la courtoisie élémentaire. 

 

Axiome 9 : le Français est radin

 

Voir dans les axiomes précédents, le Français râle parce que c'est toujours trop cher. Parce que les taxes sont à rajouter au prix initial et que donc ce qu'il achète est ENCORE plus cher que prévu. Et surtout il ne laisse pas de pourboire, et ça c'est grave.

 

Axiome 9 : le Français est sale

 

Là je l'admets un des préjugés qui me déplaît le plus. La "douche française" consiste à se mettre du déodorant. Le Français ne se lave pas tout le jours. Et la Française a tendance à laisser son système pileux se développer un peu trop pour le goût local. 

La bonne blague consiste à dire qu'on reconnaît une française muette en Amérique du Nord lorsqu'elle lève les bras.

Cela dit, peut-être parce que je travaille dans un endroit où il y a bien 1/4 de français, je n'ai pas entendu grand chose là-dessus, et c'est tant mieux, vu que je n'estime pas que l'hygiène corporelle française ait quelque chose à envier à l'hygiène québecoise. 


 

Ouf quelques clichés sur les Français sont également positifs : 

  • le Français est galant et romantique
  • la réputation de la gastronomie française n'est plus à faire
  • le Français est élégant et raffiné
  • le Français est un esthète qui apprécie l'art à sa juste valeur, peinture, poésie, musique...
  • ...

 

Alors... des clichés? Bien évidemment. Totalement faux? Hmmm pour certains peut-être pas tant que ça. J'aurais tendance à dire qu'en règle générale le Français est plus râleur que le Québecois mais ça reste un avis personnel. Et bien entendu tous les Québecois n'ont pas un avis aussi fermé sur les Français, les 3/4 de ceux que j'ai rencontrés étaient absolument charmants et ravis de discuter avec des Français. Montréal est tellement cosmopolite qu'il serait probablement difficile pour eux de catégoriser à ce point les étrangers. D'autant plus que si on se montre curieux et ouvert d'esprit on peut échanger des points de vue fort intéressants sur de nombreux sujets, sans forcément établir de comparaison entre nos deux pays. 

 

Malgré tout j'ai également croisé quelques touristes français qui n'aidaient pas à notre image : bousculant les autres pour avoir le 1er taxi et pas le 2e, critiquant à n'en plus finir, avec des remarques du genre "ah oui c'était quand même plus joli à Rennes/Strasbourg/Paris", ne laissant pas de pourboire et se mettant à ricaner à la moindre expression locale... Qu'on aime ou pas les habitudes et traditions d'ici, elles appartiennent au Québec et il est bien malvenu de les critiques sous prétexte qu'on trouve que c'est mieux en France... Certains Français ont oublié qu'ici, les étrangers, ce sont eux! 

 

Repost 0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 13:40

3393600682200.jpg

Un drôle de sujet? Pas tant que ça vous allez voir. Petites réflexions sur de petites différences... Qui pensait que la drague c'était universel?

Alors tout d'abord, ici pour dire "draguer" on dit "cruiser" (se prononce "crouzer", n'y voyez pas forcément une référence à top gun ou cocktail). Ceci étant, les Québecoises ont la réputation d'être très attachées à leur indépendance : elles partagent l'addition au restaurant, prennent le volant à leurs compagnons sans qu'ils bronchent, leur donnent des ordres auxquels ils obéissent. Paraît que ce sont elles qui prennent les initiatives, décident de tout, etc etc... Et que donc par conséquent la majorité des hommes n'osent pas les aborder...


 

Au revoir la galanterie!!

 

Tenir les portes? Jamais de la vie (déjà en prenant le métro y a intérêt à faire attention!!!). Se faire inviter au resto? Vous rêvez là! D'ailleurs ici la coutume veut que l'on reçoive chacun une note avec ce que l'on a consommé. Pas de carte de restaurant sans les prix pour les femmes! L'homme qui vous tient la chaise avant que vous vous asseyiez? Totalement impossible! Vous vouliez l'égalité homme/femme eh bien vous l'avez!! 

 

La drague dans la rue

 

En France, et oserais-je le dire en particulier à Marseille, il est totalement impossible lorsqu'on est une fille de faire trois pas dans la rue sans se faire accoster, ou tout du moins sans recevoir un commentaire. Même habillée en sac on y a droit... Cela peut aller à un sifflement plus ou moins discret à des remarques élogieuses... ou vulgaires malheureusement beaucoup trop souvent! Quant à se faire barrer le passage et prendre le bras c'est quasi-systématique... Du coup on se méfie tellement que la malheureuse personne qui nous accostera pour nous demander l'heure ou un itinéraire risque fort de se faire rembarrer violemment ou au moins fusiller du regard avant même qu'elle n'ait posé sa question! 

A Montréal... rien à voir! En presque 2 mois, je me suis faite aborder une seule fois dans la rue... et par un français! J'en viendrais presque à me demander si je suis devenue un boudin...

Un groupe de filles en train de papoter dans un bar? N'imaginez pas une seconde qu'un Québecois vienne vous déranger et couper la conversation en plein milieu en te demandant ton "06"!! 

 

Conclusion : filles timides c'est mal parti pour vous! 

 

Enfin ici, un rendez-vous, ou date, ne laisse rien présager de la suite de l'histoire ; un french kiss n'est pas un engagement, et on peut très bien fréquenter ainsi plusieurs personnes. En France on prendrait probablement très mal ce genre d'attitude, ici c'est normal. On pourrait presque croire qu'on essaie, on compare puis on choisit... Ca a tendance à réduire un peu les personnes à des objets mais ça a au moins le mérite d'être clair : pas de fausses promesses!

 

Sinon il y a quelques jours, une tribune sur le sujet a été publié dans le journal quotidien Métro (le même qu'en France version Québec). Je vous laisse lire, c'est assez vrai... Si problème de compréhension, je vous ai mis quelques traductions à la fin de l'article! 

 

MÉTRO

Publié: 05 juin 2011 21:40
Ça a l’air que les Français, ça ne se fréquente pas. Au premier baiser, c’est soudé, signé. Si y avait fallu que tous les frenchs dans ma vie aient conduit à un couple… le party aurait fini plus tôt.

Parlez à n’importe quel Français nouvellement débarqué ici. Ils diront tous la même chose : «En France, on fréquente un lieu, pas une personne!» 

Eh bien moi, j’ai fréquenté des personnes dans des lieux… Est-ce que ça s’annule? Les Français pensaient découvrir des Indiens, ils découvrent la fréquentation. 

La fréquentation, c’est le bout étrange. Le bout pas clair, le no man’s land, le purgatoire, le cul assis entre deux chaises, ou la chaise entre deux culs. On se fréquente, ça veut dire : on se teste, on se checke. 

On se checke au Québec. Peut-être parce qu’on est moins francs dès le départ. Ça prend du temps pour faire fondre l’image, aller au vrai. Les Français, on les connaît, ils s’affichent et s’affirment assez tôt, même un peu trop. Mais ça a l’avantage d’être clair. Ici, on niaise. Le film est toujours bon, le choix de resto toujours parfait. Et pourtant.

Une amie de fille m’a déjà dit : «Un gars m’a cruisée à l’épicerie après-midi! Voir! J’étais en jogging, pas maquillée, les cheveux tout croches.» T’étais vraie. Ça a l’air que ça plaît plus qu’on pense, du vrai. Ou peut-être que t’avais une caisse de 24 puis une boîte d’ailes de poulet dans ton panier…

Les Français, y a pas, ou moins, de bullshit. Leurs opinions, goûts... bref, leur personnalité est «drette» dans ta face, parce qu’elle est «drette» dans leur face. Et non pas derrière un beau sourire séducteur, renfermé, qui a peur de s’affirmer et de s’afficher. 

J’avoue que j’ai pas eu beaucoup de fréquentations… pas claires. J’étais toujours clair. «Ça, c’est le lit, ça, c’est le frigidaire, ça, c’est le divan où on va pas regarder des films collés. In or out?» OK, c’est tout de la bullshit. J’ai jamais dit ça! Mais j’étais quand même clair. Jouer dans un cœur pour jouer après un corps, à 16 ans ça se pardonne, mais à 25, 30, 35 ans… c’est un peu colon. Y a moyen de se garder au chaud l’hiver dans le respect et la bonne humeur. 

Fréquentez en paix, mais surtout en vrai!" 

"se matcher" = se rencontrer, se mettre ensemble

"une amie de fille" = une amie (je vous l'ai déjà dit en plus, vous ne vous en souvenez déjà plus?)

"niaiser" = perdre son temps à faire des riens

"le party"= la fête (oui c'est masculin ici)

"cruiser" = draguer, aborder

"croche" = tordu, désordonné

"bullshit" = connerie

"drette" = droit, direct

Une caisse de 24, c'est bien sûr un pack de bières... Pour le reste le sens apparaît de lui-même, des expressions québecoises sympathiques! 

 

Alors le Québec, paradis de la drague ou cauchemar des timides, je ne sais pas... Selon les gens ici, un français a beaucoup plus de chances avec une québecoise qu'une française avec un québecois... A voir! 

Repost 0